Rechercher
 
Recherche avancée
 
Catalogue
Informations

 

 
Le Terroir et les Cépages

L'homme et la vigne, une histoire perpétuée par des gestes millénaires.


Au pied d'un oppidum construit par les Celto-Ligures un siècle avant notre ère, plus de deux mille ans d'histoire et de savoir-faire ont façonné le vignoble de Taradeau, équilibre subtil entre la terre et le travail de l'homme.

Depuis les rudes soldats romains de la VIIème légion installés par César sur ces terres et convertis à la viticulture, nous retrouvons, de la vigne au caveau, les mêmes gestes fondamentaux, la même conscience et le même désir de perfection transmis de génération en génération.




Les Raisins de la Gloire.

Au XIXème siècle, les vignerons de Taradeau, leur dure journée finie, regagnaient leur logis rouge de cette terre qu'ils avaient travaillée avec opiniâtreté depuis l'aurore.

Aussi les avait-on surnommés les "Rougian", un sobriquet dont ils étaient fiers comme d'un titre de noblesse et que l'une de nos meilleures cuvées perpétue.


Pour l'histoire...

C'est vers l'an 600 avant J.C que les premiers vins furent élaborés par les phocéens sur le site actuel de Marseille.

Il fallut cependant attendre les Romains pour que la vigne commençât à se répandre tout au long de la vallée du Rhône et vers la côtes méditerranéenne puis à l'intérieur de la Provence et de la Corse .Le développement du vignoble se produisit par à-coup de destruction par les Francs, les Sarrasins et les Vikings à la chute de l'empire Romain, puis le sauvetage de parcelles par les monastères. Le vignoble connu son apogée avec l'installation des papes en Avignon mais très vite de nouveau ravages furent observés au temps des guerres de religion.

154 avant Jésus-Christ les ligures de Provence et du centre Var vont se soumettre à Rome et sous l'impulsion des Romain, des cultures de vignes, de céréales, d'oliviers ainsi que des fermes s'y développent. Cette prospérité s'achève vers 400 après Jésus-Christ avec la première invasion barbare qui détruiront toute les villa gallo-Romaine.




Le Village de Taradeau.


Dominé par une tour de guet de l'époque sarrasine et une chapelle du XIIe siècle le village de Taradeau comporte 1800 habitants. Au point culminant de la commune (altitude 257 mètres) ont été découvert les vestiges d'un oppidum. De ce lieu, on domine toute la vallée de l'Argens jusqu'à Fréjus.

La Florieye, sortant des gorges du Gaye-Pan, traverse le village, puis le vignoble avant de se jeter dans l'Argens en limite de la commune de Vidauban.

Situés sur la route des Vins Côtes de Provence, le vignoble Taradéen est très réputé par ses grands crus que l'on trouve dans les caves du Château de Selles, dont la réputation n'est plus à faire, au Château Saint-Martin dont les vins vieillissent dans les caves du XIIe siècle et aussi et aussi aux Vignerons de Taradeau, qui écoulent directement leur production.
Tous ces vins sont classés AOP (Appellation d'Origine Protégée).




LES CEPAGES

Les différents cépages utilisés.

En Provence, à la variété du relief et du climat correspond une large palette de cépages.

Plus d'une douzaine entrent régégulièrement dans l'égélaboration des vins d'appellations d'origine de la Provence.

Les cépages rouges et rosés

La Syrah

Ses petites baies noires aux reflets bleutés donnent des vins solides et colorés, rudes les premières années car riches en tanins, mais particulièrement aptes à un vieillissement prolongé. Avec les années, son évolution apporte au vin des notes caractéristiques de vanille, de havane et de fruits rouges confits.

Le grenache

Ce cépage originaire d'Espagne donne aux vins jeunes des arômes élégants de petits fruits rouges, puis, avec l'âge, il évolue vers des notes plus épicées et animales. Il apporte alors au vin du gras, de l'ampleur et de la puissance.

Le cinsault

Goûteux et d'un bel aspect, ce cépage d'origine provençale a longtemps été utilisé comme raisin de table. Largement utilisé en Provence pour l'élaboration des vins rosés, il apporte au vin fraîcheur, finesse et fruité, nuançant la puissance d'autres cépages.

Le mourvèdre

Ce cépage à maturation donne des vins charpentés aux tanins fins et bien affirmés exprimant dans leur jeunesse des arômes de violette et de mûre. Son velouté et sa souplesse, accompagnés de notes caractéristiques d'épices, de poivre et de cannelle, se révèlent après plusieurs années de vieillissement en cave.

Le carignan

Ce cépage fort répandu en Provence par le passé tend à se faire plus discret. Il donne des vins charpentés, généreux et colorés qui constituent une excellente base d'assemblage.

Le cabernet sauvignon

Peu répandu en Provence, il apporte au vin une charpente tannique, puissante et douce à la fois, qui facilite le vieillissement : son nez caractéristique de poivron vert et de cassis le distingue des autres cépages.

Les cépages blancs

Le rolle

Cépage d'origine ligure, cultivé depuis toujours en Provence, il est à la fois robuste et d'une très grande qualité gustative. Il donne des vins aux parfums d'agrumes et de poire, gras et équilibrés, d'une grande finesse de corps et d'arômes.

L’ugni blanc

Ce cépage d'origine toscane, aux baies rondes et juteuses, permet d'obtenir un vin clair et fruité, d'une grande finesse.

La clairette

Ce très ancien cépage de Provence produit peu mais ses grains oblongs offrent des vins aromatiques et bouquetés aux notes de fruits à chair blanche.

Le sémillon

C'est un cépage vigoureux, productif, mais craignant la pourriture. Utilisé en faible proportion, il apporte au vin de la puissance aromatique, du gras, de la rondeur et une belle élégance avec des nuances de fleurs blanches et de miel.

Caractéristiques organoleptiques des vins rouges.

Le rouge est vinifié de façon traditionnelle avec l’apport des techniques actuelles qui visent, en particulier, à développer leur potentiel aromatique. Selon les terroirs, on pourra découvrir des vins friands et souples aux parfums de petit fruits rouges, ou des crus charpentés d’un rouge généreux, vieillis en fût de chênes, des vins de garde qui développeront avec l’âge, velours et saveurs profondes.

Il sera dégusté entre 14 et 16°C pour les vins jeunes et entre 16 et 18°C pour les vins de garde, et accompagnera parfaitement les viandes en sauce, les gibiers et les fromages.

Caractéristiques organoleptiques des vins rosés.

Une palette de nuances aux déclinaisons plus ou moins lumineuses, voilà le secret de ce nectar que nous appelons nostre rosé. Sa finesse, mais également son fruité, lui confèrent une harmonie suprême et une élégance incomparable. Les notes de fleurs, d’agrumes et de fruits secs annoncent une richesse aromatique des plus chaleureuses.

Servi entre 8 et 10°C, ce rosé accompagnera sans complexe des cuisines riches en saveur, qu’elles soient françaises ou étrangères et, bien entendu, avec la cuisine provençale.

Caractéristiques organoleptiques des vins blancs.

Vinifié uniquement à partir de cépages blancs, leur robe est de couleur jaune pâle, parfois avec des reflets dorées et ses qualités aromatiques à caractère d’agrume, de fruits exotiques et de fruits blancs avec des notes florales d’acacia ou de genêt complétées par des notes grillées et vanillées, de fruits confits et pour certain de miel si le vin a fait l’objet d’un élevage en barriques, lui valent les faveurs et la fidélité de ceux qui découvrent sa souplesse, sa vigueur, sa fraîcheur et sa rondeur.

Servi entre 8 et 10°C, sa finesse et son fruité le prédestinent tout naturellement aux poissons et aux fruits de mer.

 

Conformément à l'article L. 3342-1 du Code la santé publique qui stipule que la vente d'alcool à des mineurs de moins de seize (16) ans est interdite, vous vous engagez, en remplissant le bon de commande, à avoir seize (16) ans révolus à la date de la commande en cochant la case adaptée. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Page d'accueil - Créer un compte - Commander -

Copyright © 2013 - Les Vignerons de Taradeau | Réalisation par IZIHUB & ZEOS-FRANCE

Les Vignerons de Taradeau - 204, Avenue des Arcs - 83460 Taradeau - Tel. 04 94 73 02 03 - Fax. 04 94 73 56 69